Élisée Reclus, Introduction au guide Joanne des Pyrénées, 2022 (compte rendu)

Élisée Reclus, Introduction au guide Joanne des Pyrénées, présentation par Hélène Morlier, Morlaàs, Cairn, 2022, 126 p.


Les Éditions Cairn souhaitent mettre en valeur la figure d’Élisée Reclus (1830-1905) en lui consacrant plusieurs ouvrages ou rééditions de ses ouvrages, dans le cadre d’une collection pour l’instant anonyme. Ce géographe français est reconnu par le monde scientifique comme une figure majeure du XIXe siècle. La revue Hérodote lui a dédié à deux reprises un numéro spécial (en 1981 et en 2005) et près d’une dizaine de biographies lui ont été consacrées. Mais il reste particulièrement méconnu du grand public, comme de très nombreux géographes scientifiques malheureusement.

L’historienne Hélène Morlier remet en perspective ce texte paru une première fois en 1858, puis augmenté et mis à jour à plusieurs reprises, en réintroduisant le jeu des acteurs dans son élaboration, même si c’est la version de 1874 qui a été reproduite dans cet ouvrage. La rédaction de l’introduction par Élisée Reclus n’est pas le fruit du hasard. Le secteur du guide touristique bénéficie alors du fort activisme d’Adolphe Joanne. Hélène Morlier, spécialiste des guides Joanne1, explicite bien le parcours de ce journaliste-voyageur qui trouve au sein de la Librairie Hachette un canal efficace de rédaction, de promotion et de diffusion des guides touristiques. De plus, la Librairie Hachette a la particularité de posséder un département de géographie qui permet d’améliorer considérablement la qualité des guides et d’attirer quelques auteurs spécialisés.

Élisée Reclus est l’un d’entre eux. Il collaborait régulièrement avec Adophe Joanne (1813-1881), en lui fournissant des informations. Au fil d’une amitié qui s’est construite progressivement (dans le cadre de la revue Le Tour du Monde, puis avec la rédaction de guides sur Londres, la Savoie, l’Allemagne du Nord, le Dauphiné, les Villes d’hiver de la Méditerranée et les Alpes maritimes…), et malgré son jeune âge, il est sollicité pour écrire l’introduction au guide des Pyrénées, ouvrage bientôt intégré dans l’Itinéraire général de la France qui a pour ambition de couvrir l’intégralité des régions françaises. Cette série d’ouvrages paraît de 1861 à 1914.

 

 

L’introduction d’Élisée Reclus est particulièrement intéressante, dans la mesure où elle sert de modèle d’introduction pour d’autres guides Joanne, qu’Hélène Morlier a repérés (Les Cévennes, Corse…). C’est une méthodologie nouvelle qui est ici explorée, mêlant approche scientifique de terrain géographique et anthropologique. La Librairie Hachette voyait d’ailleurs dans ces guides Joanne une sorte d’encyclopédie générale.

L’introduction reproduite ici tient sur environ 70 pages, organisées en six chapitres, sans images. Hélène Morlier a recherché des panoramas, profils et dessins, que l’on trouve soit dans la suite du guide (après l’introduction d’Élisée Reclus), soit dans la Nouvelle géographie universelle. L’océrisation du texte original comporte de nombreuses abréviations qui ont été explicitées dans cette réédition, mais il demeure quelques coquilles (p. 62, un « 1’E. », p. 69, « 2197 mèt, d’altitude »), sans conséquence pour la lecture.

Anarchiste, Élisée Reclus s’est brouillé avec Adolphe Joanne au moment de la Commune de Paris (1871). Les deux hommes sont d’un bord politique totalement opposé mais, malgré cette rupture et alors qu’Élisée Reclus est exilé en Suisse après sa condamnation, il demeure l’auteur de ce texte retravaillé en 1874. Parallèlement à la publication de guides et de récits de voyage, il écrit de nombreux articles scientifiques. En 1875 paraît chez Hachette le premier fascicule de La Nouvelle géographie universelle (NGU), œuvre qui l’occupe jusqu’en 1893. Hélène Morlier a comparé ces deux œuvres : dans la NGU, la présentation des Pyrénées y est différente, axée sur l’organisation naturelle du massif, avant d’aborder en section finale les activités humaines. L’introduction du guide Pyrénées comporte quant à elle deux beaux derniers chapitres sur les hommes du territoire (presque la moitié de l’ensemble en nombre de pages).

Cette présentation de l’édition de 1874 revêt donc une grande utilité pour remettre dans son contexte le travail de réalisation de l’écriture d’un guide au milieu du XIXe siècle, réhabilitant l’objet comme un outil scientifique et non pas un objet de consommation courante, tel qu’on le qualifie aujourd’hui.

 

Johan VINCENT


Ressources et références utiles :


Image de une (rognée) : “Le Massif de la Maladetta, vu du sommet du Posets”, dessin de Taylor gravé sur bois, d’après une photographie de M. E. Trutat, extrait d’Élisée Reclus, Nouvelle Géographie universelle. La Terre et les Hommes. Livre II “La France”, Paris, Librairie Hachette et Cie, 1877, p. 61 [Collection personnelle, domaine public].

Citer cet article : Johan Vincent, "Élisée Reclus, Introduction au guide Joanne des Pyrénées, 2022 (compte rendu)," Autour des guides de voyage, 11/01/2023, https://guidesvoyage.hypotheses.org/126.

  1. Morlier Hélène, Les Guides-Joanne : genèse des guides Bleus. Itinéraire bibliographique, historique et descriptif de la collection des guides de voyage, 1840-1920, Paris, Les Sentiers débattus, 2007, 639 p. ; Morlier Hélène, Les guides-Joanne (1841-1919) : généalogie, hégémonie et renaissance d’une collection nationale de guides touristiques, Thèse de doctorat en Histoire et Civilisations, sous la dir. de Marie-Vic Ozouf-Marignier, EHESS, 2019, 2 vol. []

Johan Vincent

Enseignant-chercheur à l'ESTHUA (Faculté de Tourisme, Hospitalité et Culture de l'Université d'Angers) - Histoire du tourisme, patrimoine maritime, risques naturels et enjeux fonciers sur le littoral

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search